Le Togo lance sa Plateforme Nationale de Facilitation des Pratiques Evaluatives



Adéquation des moyens et des politiques publiques.
Un atelier a été ouvert  le jeudi 03 Mai 2018 à la salle entente du Casef par le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances Monsieur Badanam PATOKI, en présence du Représentant Résident de l’UEMOA au Togo.
 
Le but visé par la présente rencontre était tout d’abord de faire découvrir les missions de la cellule d’évaluation et  la plateforme nationale, puis de lancer officiellement le démarrage des activités de la plateforme. En effet, depuis 2013, la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) s’est dotée d’une Cellule d’évaluation fondue à partir de novembre 2017 dans sa Direction de la Stratégie et de l’Evaluation. Celle-ci est dotée d’une feuille de route axée, notamment, sur des priorités majeures que sont l’amélioration de la performance organisationnelle de la Commission, l’amélioration de la visibilité des effets et des impacts des politiques, programmes et projets communautaires, l’amélioration des capacités et pratiques évaluatives au sein de l’espace communautaire… Ce faisant, la Commission vise à consolider l’efficacité globale de ses politiques sectorielles de développement et améliorer l’impact de ses interventions au profit des Etats membres et notamment des populations de l’Union. Elle fait dorénavant de la fonction d’évaluation un instrument de référence pour développer la culture de redevabilité dans le dialogue avec les Etats membres, y compris les instances politiques nationales, la société civile et les institutions partenaires. Ce sont-là, d’après Assoukou Raymond Krikeu, représentant résident de l’UEMOA au Togo, lors de cet atelier.
 
 A l’ouverture de l’atelier, Badanam Patoki, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, et président du Comité national de politique économique (CNPE), a souligné que : «Cette plateforme doit être également un instrument de référence utile pour notre pays dans le processus d’évaluation. Vous serez, à cet égard, sollicités très prochainement, pour participer aux missions d’évaluation de la Cellule d’Evaluation, à travers la collecte de données d’évaluation fiables, et la formulation de vos avis sur les rapports et autres livrables issus des missions d’évaluation». A l’occasion, il a salué l’engagement des autorités togolaises en faveur de l’évaluation des politiques publiques, ainsi que la volonté des cadres nationaux à rendre effective cette «noble ambition ».
 Les Plateformes nationales, souligne- t-on, constituent l’un des dispositifs essentiels du cadre de mise en oeuvre opérationnelle de la fonction d’évaluation dans les Etats membres de l’Union. Le processus de leur mise en place a été engagé au cours du second semestre de l’année 2016, à travers une démarche participative qui s’est achevée par l’organisation d’un atelier régional de validation des orientations et modalités générales de mise en place des Plateformes, qui s’est tenu les 08 et 09 décembre 2016 à Ouagadougou, au Burkina Faso. Cette rencontre a été suivie d’un second atelier organisé du 21 au 25 août 2017 à Cotonou, au Bénin, et qui a permis aux acteurs des Plateformes nationales de s’approprier les processus et les approches de mise en œuvre de la formation d’évaluation au niveau de la Commission et dans les Etats membres.