Aller au contenu principal
Ministère de l'Economie et des Finances
Photo du ministre
Sani YAYA
Ministre

Biographie


Le Ministre Sani YAYA est un professionnel du secteur  bancaire et financier. Né le 31 décembre 1963 à Kétao, Sani YAYA cumule 26 ans d’expérience à des postes de responsabilités de haut niveau dont six ans à la BCEAO/Commission Bancaire de l’UMOA et près de six ans au sein du Groupe Ecobank (ETI) où il a servi en tant que Directeur de l’Audit et de la Conformité et membre du Comité Exécutif du groupe. Il a également occupé les hautes fonctions de Chief Operating Officer (COO) du groupe NSIA  spécialisé dans l’Assurance et la banque et de membre du Comité Exécutif dudit Groupe.

Le nouveau Ministre de l’Economie et des Finances dispose d’une expérience pluridisciplinaire en Banque et Finances, opération et développement du business. Son domaine de compétence reste la banque et les finances ainsi que les stratégies des institutions.

Diplômé de CEFEB (Centre d’Etudes Financières, Economique et Bancaires) de Paris, Sani YAYA est aussi titulaire d’un DES en Management de l’Université de Paris 1, Option Banque et d’une maîtrise ès Sciences économiques à l’Université de Lomé.

Le leadership du Ministre Sani YAYA est orienté vers l’action et le résultat.

Avant d’être nommé Ministre de l’Economie et des Finances, Sani YAYA  était précédemment ministre délégué chargé du budget. Il a occupé les fonctions d’Administrateur Provisoire de la BTCI. L’homme qui défend les valeurs telles que la Rigueur, l’Intégrité et la Loyauté vient mettre son expertise au service du Ministère de l’Economie et des Finances. Toujours discret avec sa rigueur mathématique hors pair, il est marié et père de famille.

Mot du Ministre


MON CRÉDO, LA RIGUEUR AU SERVICE DU BUDGET DE L'ETAT

C’est un grand honneur et un privilège pour moi de m’adresser à vous, au nom du ministère de l’économie et des finances au moment  où est lancé son portail web.
 
Comme vous le savez, sous la houlette du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, le gouvernement togolais s’est engagé depuis 2005 sur la voie du changement et du développement. Cette nouvelle politique s’est traduite par la réalisation d’importantes réformes et le retour des bailleurs au Togo formalisé lors de la conférence des partenaires de 2008 et surtout à l’issue du processus de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Cette nouvelle politique s’est également traduite par la reprise de la croissance économique, résolument amorcée en 2008 et qui s’est poursuivie avec satisfaction par un taux de 5,1 en 2013 et de 6% prévu pour 2014.
 
Dans cette dynamique, le ministère de l’économie et des finances a lancé plusieurs chantiers de réformes depuis 2008, avec pour ambition de promouvoir le plein emploi, la stabilité macroéconomique et la bonne gouvernance.
 
Faits signifiants, engagé dans le processus de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), en avril 2008, le Togo a atteint en un temps record le point de décision en décembre 2008 et le point d’achèvement de cette initiative le 14 décembre 2010 et peut désormais consacrer ses ressources au financement des secteurs sociaux et économiques tels que l’éducation, la santé, l’emploi et à la réalisation des infrastructures économiques.
 
En outre, de nouvelles  structures ont été créées pour accompagner la mise en œuvre des politiques publiques et l’évaluation de celles-ci. Il s’agit, notamment, de  l’Inspection Générale des Finances et de la Cour des Comptes pour un meilleur contrôle de la gestion des fonds publics, de la Direction Nationale du Contrôle des Marchés Publics pour une meilleure transparence dans la passation des marchés publics et délégation de services publics. Il s’agit en outre de l’Office Togolais des Recettes (OTR), un office unique des recettes né de la fusion des régies financières pour un recouvrement plus accru des recettes de l’Etat, la lutte contre l’évasion fiscale, le consentement volontaire des contribuables à l’impôt et pour la fourniture de prestations de qualité aux contribuables.
 
L’aboutissement de ces projets a pu se faire grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers que je salue ici pour leur appui aux diverses réformes que nous avons engagées.
 
Puisse ce portail web informer objectivement le public sur les réformes et autres activités que mène ce département stratégique qu’est le ministère de l’économie et des finances, aujourd’hui, est de consolider les avancées et de promouvoir la performance et l’excellence dans les métiers qui sont les siens. 

Top