Aller au contenu principal
Ministère de l'Economie et des Finances

BAD-TOGO/Bilan à mi-parcours du Document de Stratégie Pays (DSP 2016-2020)

Publié le : 25 sep 2018
Economie Togolaise

De grandes avancées qui ont permis de réaliser des progrès dans plusieurs secteurs de notre pays.

Le Secrétaire permanent chargé des reformes monsieur Mongo Aharh-Kpessou a présidé ce 25 septembre 2018, au nom du ministre de l’économie et des finances, les travaux d’une rencontre consacrée à la revue du Document Stratégie Pays 2016 – 2020 combinée avec la revue du portefeuille du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Togo. On note la présence du ministre Ouro –Koura AGADAZI de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ainsi que celle de mme Khadidia DIABI Représentante pays du groupe de la BAD.

 Le document de stratégie pays de la BAD au Togo a été approuvé en octobre 2016, pour une durée de cinq (5 ) ans sur la base de la stratégie décennale 2013-2022 de la BAD et ses cinq priorités institutionnelles ainsi que la stratégie d’intervention pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience en Afrique. La stratégie est articulée autour de deux piliers que sont : -Le développement des pôles de croissance inclusive et de compétitivité agroindustrielle et L’appui à la gouvernance financière, sectorielle et locale. L’objectif majeur de cette stratégie, est d’accompagner le Togo à améliorer les conditions de vie des populations rurales à travers le développement intégré des pôles agricoles et l’accès à l’énergie.

Les interventions de la BAD pendant cette période se sont axé sur, en matière de gouvernance  ( un certain nombre d’outils de diagnostic des finances publiques ont été utilisés pour actualiser le plan d’action et des actions d’appui aux reformes mis en place); en matière de développement économique le projet Agroalimentaire du Togo (Agropole), le projet de réhabilitation des routes et protection côtière visant à améliorer l’intégration régionale et la résilience climatique des infrastructures et des populations des zones côtières ; Dans le secteur social, 5 grands projets dont l’employabilité et l’insertion des jeunes, l’inclusion des femmes vulnérables, l’intégration de la formation (CERFER), la construction de marchés (Lomé et Kara) et la construction de toilettes à Sokodé.

Après deux (2) années de mise en œuvre de ce document stratégie pays, il est apparu nécessaire de s’arrêter pour faire le point puis réorienter au besoin, les actions en cours, voilà en substance, ce qui  fait l’objet de la présente rencontre.

Madame Khadidia DIABI, la représentante pays de la BAD, indique lors de cette séance que : « Nous devons faire tout ce qui est en notre possible, chacun dans ses capacités, pour créer les conditions visant le renforcement de la cohésion socio-politique et institutionnelle, pour la mise en œuvre du Plan national de développement(PND) 2018-2022 adopté en début août 2018, dont je salue la cohérence de la vision intégrée. Le développement du capital humain et un accent important sur le développement des compétences et le dégagement des moyens à cet effet, nous semble une condition sinéquanone pour réussir à mettre à l’échelle les bonnes réalisations observées ci et là. Ces compétences seront absolument indispensables pour concevoir et mettre en œuvre les actions et politiques sous-tendant l’exécution du PND ».

Les interventions de la Banque, cadrent bien avec l’orientation stratégique du gouvernement en matière de développement à travers le Plan national de développement adopté récemment et couvrant la période (2018 -2022),et la poursuite de celles-ci, s’avère nécessaire a souligné Mongo Aharh-Kpessou, représentant du ministre de l’économie et des finances qui ajoute que : « Dans le domaine de la gouvernance, le diagnostic des finances publiques à travers les outils PEFA, PEMFAR, DeMPA et PIMA a été réalisé en 2016 permettant d’actualiser le plan d’action du gouvernement et les réformes identifiées sont en cours de mise en œuvre conformément aux recommandations formulées à l’issue de ces différents diagnostics. Les différents appuis des partenaires techniques et financiers sont en cohérence avec le programme d’action du quinquennat du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et permettront de dégager un espace budgétaire pour financer les besoins sociaux de la population togolaise. Au cours des deux prochaines années, il sera nécessaire de poursuivre et de renforcer la mise en œuvre de la stratégie pays de la BAD et d’autres partenaires puis veiller à ce que l’exécution desdits projets se fasse d’une façon efficace et dans les délais prescrits ».

Précisons toutefois que l’accompagnement de la Banque s’est fait sous la forme de renforcement du cadre institutionnel et de soutien au développement économique de notre pays à travers des projets dans les secteurs de la gouvernance, du social, de l’agriculture, de l’énergie, de l’eau, de l’assainissement et des transports. L’une des ambitions phares de la BAD reste : L’accélération de la mobilisation des ressources pour renforcer son action dans nos pays. Les discussions et propositions d’ingénieries financières sont donc en cours selon les diverses autorités de cette institution afin de mobiliser plus de ressources au cours de la reconstitution du prochain FAD 2020-2022, pour l’augmentation substantielle du capital de la Banque.

 

 

 

 

Top