Aller au contenu principal
Ministère de l'Economie et des Finances

ADOPTION PAR LE CONSEIL DES MINISTRES DU PROJET DE BUDGET 2019

Publié le : 04 oct 2018
Economie Togolaise

Le projet de loi de finances pour la gestion 2019 s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.461,0 milliards de francs CFA

Le Gouvernement, à l’instar de l’année 2018, s’imposera la même discipline dans l’exécution de la loi de finances, gestion 2019. Cette discipline aura pour objectif d’éviter tout dérapage préjudiciable à la stabilité macroéconomique.

Les prévisions budgétaires 2019 s’appuient, comme par le passé, sur les orientations de la politique économique et sociale du gouvernement et sur le cadrage macro-budgétaire cohérent avec le programme triennal soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC) conclu le 05 mai 2017 avec le Fonds Monétaire International (FMI). Ce programme, soutenu par la FEC, vise la stabilisation du cadre macroéconomique à travers la poursuite de l’assainissement des finances publiques, notamment une plus forte mobilisation des recettes, l’efficacité et l’efficience de la dépense publique pour une croissance inclusive et durable ainsi que la maîtrise de l’endettement.

L’élaboration du présent projet de budget 2019 tient compte de l’environnement économique international et de l’évolution de l’économie nationale à fin juin 2018. En 2019, l’activité économique évoluera dans un environnement marqué par la mise en œuvre des projets dans le Plan national de développement (PND 2018-2022) dont les principaux axes sont :

  • Axe stratégique 1 : mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ;
  • Axe stratégique 2 : développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ;
  • Axe stratégique 3 : consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

La croissance économique sera tirée par la consommation finale des ménages et les investissements privés. Un effort sera fait pour maintenir les investissements publics à un niveau acceptable tout en procédant à une gestion prudente et efficiente des dépenses publiques. Ainsi, le taux de croissance projeté serait de 5,1% en 2019 contre 4,9% en 2018. Les recettes budgétaires s’élèvent à 881,0 milliards de francs CFA contre des dépenses budgétaires de 895,0 milliards de francs CFA dégageant un solde budgétaire déficitaire de 13,9 milliards de francs CFA. Les ressources de trésorerie sont estimées à 576,8 milliards de francs CFA contre des emplois de 562,9 milliards de francs CFA. Il en résulte un solde excédentaire de trésorerie de 13,9 milliards de francs CFA. Ce solde excédentaire finance le solde budgétaire déficitaire.

Au total, le projet de loi de finances pour la gestion 2019 s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.461,0 milliards de francs CFA contre une prévision de 1.311,0 milliards de francs CFA en 2018, soit une hausse de 11,5% sous l’effet notamment de la hausse des opérations de trésorerie qui sont passées de 475,6 milliards de FCFA en 2018 à 576,8 milliards de FCFA en 2019 soit une progression de 17,5%.

Le Gouvernement s’engage résolument à poursuivre l’assainissement des finances publiques et à prendre toutes mesures permettant l’accélération de la croissance économique afin d’assurer une prise en charge adéquate de la demande sociale.

Top