• Accueil
  • L’Afrique au coeur de la réunion du Conseil de l’OCDE

L’Afrique au coeur de la réunion du Conseil de l’OCDE

L’Afrique au coeur de la réunion du Conseil de l’OCDE

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Togo prend part à Paris à la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau ministériel.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani YAYA,  se trouve dans la capitale Française pour la réunion du conseil de l’OCDE au niveau des Ministres de 2022 .Thème central de cette rencontre : L’avenir que nous voulons/ des politiques meilleures pour la prochaine génération et une transition durable.

L’agression à grande échelle menée par la Russie contre l’Ukraine, que le Conseil de l’OCDE a fermement condamnée, est une catastrophe humanitaire qui contraint des millions de personnes à fuir et qui est à l’origine de dommages économiques qui se font sentir dans le monde entier. 

La mise en œuvre des plans de relance visant à remédier aux effets de la pandémie de COVID-19 est perturbée par les graves implications économiques et sociales de la guerre.

Un multilatéralisme efficace revêt donc plus d’importance que jamais pour promouvoir la paix et les valeurs communes que prône l’OCDE, transmettre une planète plus verte pour les générations futures, et assurer une trajectoire de croissance plus forte, inclusive et durable.

 Depuis 60 ans, l’OCDE offre aux démocraties unies par une communauté de vues et adhérant aux principes de l’économie de marché une plateforme efficace pour œuvrer de concert et trouver des solutions aux défis économiques les plus urgents. 

La réunion du Conseil de l’OCDE s’intéressera tout particulièrement à la coopération et la coordination internationales nécessaires pour bâtir un avenir meilleur pour et avec les jeunes. 

Elle traitera notamment des conséquences économiques et d’autres natures de l’agression à grande échelle menée par la Russie dans le monde post-COVID, ainsi qu’à la nécessité de trouver la combinaison de mesures adéquate pour libérer le potentiel de croissance des économies de l’OCDE à moyen terme, mener à bien la transition vers un modèle économique durable et inclusif, capable de mettre à profit la transformation verte et numérique, et bâtir des systèmes de santé qui concourent à la fois à la santé des populations et à la prospérité économique. 

Le renforcement du dialogue entre l’OCDE et l’Afrique y sera également débattu, ainsi que l’amélioration de l’égalité des genres et de l’alignement des politiques commerciales et environnementales aux fins de l’instauration d’un avenir durable.

L’OCDE, fondée il y a 71 ans, travaille avec les économies émergentes et en développement à « bâtir un monde plus fort, plus saint et plus juste ». Elle compte désormais, avec l’adhésion du Togo le 13 mai 2019, 55 pays membres dont 10 africains, et l’Union européenne qui participe aux travaux.