• Accueil
  • Le Togo a satisfait aux exigences minimales de transparence fiscale

Le Togo a satisfait aux exigences minimales de transparence fiscale

Le Togo a satisfait aux exigences minimales de transparence fiscale

Sani YAYA

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le Togo classé au premier niveau sur la transparence budgétaire à cause d’importants progrès

Le Département d’Etat a publié fin juin son rapport annuel sur la transparence fiscale dans le monde.

Le rapport sur la transparence fiscale (FTR), mandaté par le Congrès, est un outil pour identifier les lacunes et soutenir les changements nécessaires. On notera ici la publication de leur budget et des documents financiers fiables. 141 pays sont passés au banc d’essai. Les bons élèves et les mauvais.

Le Togo fait partie de la première catégorie. Il a satisfait aux exigences minimales de transparence fiscale en 2021, note le rapport. L’enquête a été réalisée sur le niveau de transparence fiscale sur la période du 1er janvier au 31 décembre 2020. Elle a été réalisée en connivence avec les gouvernements, les Organisations de la société civile et les ONG internationales qui ont répondu aux critères de transparence de base. 

Ce classement du Togo dans ce nouveau rapport est la résultante des réformes institutionnelles et de la politique d’assainissement des finances publiques. D’ailleurs le pays a adopté en juin 2014 une loi portant code de transparence dans la gestion des finances publiques.

Les mauvais élèves sont légion. En Afrique, on peut citer l’Algérie, l’Angola, le Tchad, le Gabon, la Guinée, le Niger, le Zimbabwe, notamment.