Aller au contenu principal
Ministère de l'Economie et des Finances

Satisfecit dans la mise en œuvre des reformes

Publié le : 08 nov 2018
Economie Togolaise

la réalisation des réformes dans tous les secteurs a permis d’améliorer la performance économique du Togo au cours de ces dernières années

Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, a procédé le mardi 06 novembre 2018 à Lomé, à l’ouverture de la 17ème revue de la performance des reformes à fin juin 2018 et qui concerne plusieurs départements ministériels et institutions.

C’est à travers un atelier comme il est de coutume chaque six mois, et dont l’objectif est d’évaluer la performance à fin juin 2018, d’identifier les différents points d’amélioration et de proposer des mesures d’ajustement afin d’accélérer les réformes pour le reste de l’année. Fidèle à sa vocation première qui est d’être au service de la nation, le gouvernement poursuivra la mise en œuvre progressive de réponses innovantes qui contribuent réellement à l’amélioration des conditions de vie des populations. Et pour ce faire, le ministre de l’économie et des finances a indiqué que : « C’est par les réformes que nous pouvons améliorer notre gouvernance quotidienne tant des affaires publiques que privées en acceptant de nous remettre chaque fois en cause pour nous orienter vers la gestion axée sur les résultats prescrite par le budget programme. Le budget programme, institué dans l’espace UEMOA et dont l'expérimentation va démarrer dans notre pays en 2019, devra conduire à une meilleure performance, grâce à la gestion axée sur les résultats. En effet, le budget programme de l’Etat 2019-2021 adopté le 03 octobre dernier par le Conseil des ministres a été soumis à l’Assemblée nationale et a fait l’objet de débat sans vote. Il sera exécuté en mode test dans le système d’information en parallèle avec le budget moyen au cours de l’année 2019 avant son basculement au cours des prochaines années dès que les conditions seront jugées optimales. Comme vous le savez, il s’agit d’une approche de gestion qui met la qualité des services publics offerts aux citoyens au cœur des préoccupations de l’action publique. Ainsi, la satisfaction des citoyens reste au premier plan de l’action du Gouvernement. Cette satisfaction sera désormais mesurée par des indicateurs de performance affectés à chaque responsable de programme désigné nommément dans son ministère ou institution ».

 Le satisfecit adressé au gouvernement par le FMI dans la bonne conduite du programme de Facilité élargie de crédit (FEC) et le classement du Togo au sixième rang des dix pays réformateurs en Afrique, sont la démonstration de la pertinence des réformes engagées par les autorités, a souligné également le ministre de l’Economie et des Finances. Il a rendu un hommage appuyé au président Faure Gnassingbé : « Les réformes ont pu être mises en œuvre grâce aussi au soutien multiforme des partenaires techniques et financiers à qui je voudrais rendre un hommage mérité notamment l’Union Européenne, ainsi que le FMI dont les appuis ont permis la réalisation des présentes revues. Je reste convaincu que nos partenaires au développement ne ménageront aucun effort pour continuer à apporter leur soutien au Gouvernement, en vue du succès desdites réformes. Le satisfecit adressé au Gouvernement par le Fonds monétaire international (FMI) dans la bonne conduite du programme de facilité élargie de crédit (FEC) et le classement du Togo au sixième rang des dix (10) pays réformateurs en Afrique, en sont un témoignage éloquent. En effet, s'agissant du Doing Business 2019, le Togo a gagné 19 places passant de 156 eme rang au 137eme rang mondial et se positionne au 2ème rang dans l’espace UEMOA. Ces réformes n'auraient pas été possibles et ces résultats n'auraient pas été atteints sans l'impulsion résolue du Chef de l’Etat qui nous inspire et nous encourage à cet effet. Je voudrais donc rendre un hommage mérité au Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, champion des réformes ».

le budget programme, outil de la gestion axée sur les résultats, constitue la première étape d’un processus visant à développer une culture de la performance. Désormais, la reddition des comptes de l’Etat sera complétée par des rapports annuels de performance (RAP) contenant une évaluation de l’efficacité et de l’efficience de la gestion des affaires publiques.

 

Top