Aller au contenu principal
Ministère de l'Economie et des Finances

SYGADE 6 Pour mieux réguler et analyser la dette publique

Publié le : 26 nov 2018
Economie Togolaise

Fin de 22 mois de formation à l’intention des agents de la direction de la dette publique et du financement.

Le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Badanam Patoki, a clôturé vendredi les travaux du projet de mise en œuvre du Système de Gestion et d’Analyse de la dette (SYGADE 6) ainsi que du renforcement des capacités de gestion de la dette au Togo. Un programme financé par l’Union européenne.

Au terme du projet qui a duré vingt-deux (22) mois, dont le coût global est estimé à 600 000 Euros, soit environ 393 574 200 FCFA, le bilan est globalement jugé satisfaisant. En effet grâce à ce projet, la Direction de la dette publique et du financement s'est dotée d'une nouvelle version du Système de gestion et d'analyse de la dette, en passant de SYGADE 5.3 à SYGADE 6. En outre, onze (11) fonctionnaires ont été formés à l'utilisation de ce nouvel outil qui offre certaines facilités aux utilisateurs et leur permet désormais de gagner environ 25% de temps sur l'enregistrement des données et 50% de temps dans la production des états de sortie. De même, la fiabilité de la base de données est assurée à 99% et l'analyse du portefeuille de la dette est facilitée. Le bulletin statistique est élaboré et publié sur les sites respectivement du ministère de l’économie et des finances « finances.gouv.tg » ainsi que sur le site du Secrétariat Permanent chargé des réformes. Par ailleurs, la Direction de la dette publique et du financement a pu améliorer la qualité de son Manuel de procédures et élaborer les Instructions de travail, conformément aux standards internationaux.

Au moment où des efforts sont faits pour donner un souffle nouveau à la gestion de la dette de notre pays, il me parait indispensable que nous ne nous lassions pas d'impulser une dynamique nouvelle à nos méthodes et outils de gestion, en vue de soutenir plus efficacement l’action gouvernementale. Je me réjouis donc des résultats appréciables réalisés à travers ce projet et tiens à féliciter particulièrement nos formateurs et la cheffe responsable du projet qui ont œuvré avec abnégation à l’aboutissement heureux de ce programme. Leurs efforts doivent à présent être compléter par des actions à différents niveaux, notamment les formations internes et externes de nouvelles recrues, la contractualisation des informaticiens par le Ministère de l’Economie et des Finances, la finalisation du SIGFiP et la mise en place d'un plan de rétention du personnel formé.’, a déclaré M. Badanam Patoki.

Il a ensuite invité les collaborateurs du ministère à pérenniser les résultats atteints par le projet et à assurer une gestion saine de la dette, dans un contexte d’accroissement rapide de la dépense publique et d’un tassement du recouvrement des recettes fiscales.

 La mission de SYGADE, initié par la CNUCED, est de renforcer la capacité des pays en développement et des pays en transition à gérer leur dette de manière efficace et viable, de façon à soutenir la réduction de la pauvreté, le développement économique et la bonne gouvernance.  Cet objectif est soutenu par de nombreuses résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la dette et le développement et d’autres initiatives mondiales et internationales tels que les objectifs du Millénaire pour le développement.  Le Programme SYGADE offre aux pays un ensemble de solutions qui ont fait leurs preuves pour les aider à améliorer leur capacité de maîtriser la gestion de la dette publique et à établir des statistiques fiables sur la dette, à des fins d’élaboration des politiques. 

Ces solutions comprennent un logiciel spécialisé de gestion de la dette (le logiciel SYGADE), des services consultatifs et des activités de formation dans le domaine de la gestion de la dette. Le SYGADE 6 est la sixième version majeure du logiciel, celle utilisée par le ministère de l'Economie et des Finances depuis près de 2 ans. Le recours au logiciel a permis de renforcer les capacités des gestionnaires de la dette en matière d’enregistrement, de diffusion et d'analyse de données fiables sur la dette intérieure et extérieure. 

 

Top