• Accueil
  • Nouveaux partenaires pour le développement

Nouveaux partenaires pour le développement

Nouveaux partenaires pour le développement

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, était jeudi devant les députés pour le vote de la loi autorisant l’adhésion du Togo à la Banque asiatique pour l’investissement dans les Infrastructures (AIIB) et celle autorisant l’adhésion à la société financière ‘Africa Finance Corporation’ (AFC).

L’AIIB est une institution multilatérale, largement inspirée, par la Chine qui compte au total 93 pays membres.

Créée il y a 4 ans ans, elle a son siège à Pékin. Elle entend concurrencer les grandes organisations internationales comme la Banque mondiale et le FMI. 

L’AIIB s’est fixée 3 objectifs, le développement d’infrastructures durables, les connexions régionales (terrestres, maritimes, de télécommunications, etc.) et la mobilisation des capitaux privés. 

L’AFC est une institution financière multilatérale créée en 2007 avec une base de fonds propres de 1 milliard de dollars, dans le but de catalyser les investissements du secteur privé dans les infrastructures, à travers l’ensemble de l’Afrique. 

Avec une taille de bilan actuel d’environ 4,2 milliards de dollars, l’AFC est la deuxième institution financière multilatérale en Afrique et l’agence Moody’s Investors Service lui a décerné une notation A3/P2 (perspective stable). 

La politique d’investissement de l’AFC repose sur une connaissance approfondie du secteur, mais se concentre aussi sur le conseil financier et technique, la structuration et le développement des projets et le capital-risque, afin de répondre aux besoins de développement des infrastructures en Afrique, et de stimuler une croissance économique durable. 

L’Africa Finance Corporation investit dans des infrastructures de haute qualité qui fournissent des services essentiels au niveau des principaux secteurs de l’énergie, des ressources naturelles, de l’industrie lourde, des transports et des télécommunications. 

A ce jour, l’AFC a investi environ 4 milliards de dollars dans divers projets dans 28 pays africains.

En adhérant à ces deux institutions, le Togo a décidé d’élargir les sources de financement pour un soutien à l’exécution du Plan national de développement, notamment l’axe relatif à la modernisation du Togo et au renforcement de ses structures.

‘C’est la vision du président Faure Gnassingbé qui s’est traduite dans la feuille de route gouvernementale vision 2020-2025’, a indiqué M. Yaya.

Et le ministre de rappeler que ce programme ‘vise à faire de notre économie et de notre pays, un pays attractif, avec une économie forte, résiliente, inclusive, en somme une économie assurant un mieux-être aux populations togolaises’.