• Accueil
  • Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union,

Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union,

Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union,

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Présidence du Togo marquée par des mesures vigoureuses pour atténuer les effets de la pandémie,

La session ordinaire du conseil des ministres de l’UMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) se tient en présentiel ce vendredi 18 mars 2022 à Lomé. Présidée par Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances, qui a assuré pendant deux ans la présidence du conseil. Après donc des mois de rencontres en visioconférence, cette session se tient toujours dans un contexte marqué par la lutte contre la pandémie. Depuis 2 ans, le Covid a fortement pénalisé les pays de la région. Mais le pire semble avoir été évité. ‘Je forme le vœu que la levée progressive des mesures barrières dans les Etats membres de l’Union permette la reprise normale des activités économiques et sociales’, a déclaré Sani Yaya.

Le travail de cette session sera consacré aux points inscrits par la BCEAO et la BOAD. Au titre de la BCEAO, il sera examiné notamment le Rapport sur la situation économique et monétaire de l’UEMOA au 31 décembre 2021 et les ministres vont procéder à l’approbation des comptes de la BCEAO ainsi qu’à l’affectation du Résultat financier de l’Institut d’émission au titre de l’exercice 2021.

Il sera en outre, mis en application l’article 11 du Traité relatif à la désignation du Président du Conseil des Ministres, ainsi que le renouvellement du mandat de certains membres du Collège de Supervision et de la nomination d’un nouveau membre, pour une durée de trois (3) ans. Enfin, le conseil formulera un avis sur les Rapports du Programme d’Evaluation du Secteur Financier de l’UMOA et la situation des banques publiques en difficulté.

Au titre de la BOAD, le Conseil des Ministres se prononcera sur le procès- verbal de la session ordinaire du Conseil des Ministres de l’UMOA qui s’est tenue le 17 décembre 2021 par visioconférence, sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2021 ainsi que sur le Rapport annuel 2021. Par ailleurs il sera question de l’actualisation de la Déclaration de Politique Générale et l’examen des conditions applicables aux concours destinés aux Etats, inscrites dans les Perspectives financières actualisées 2022-2026 de la BOAD.

Le ministre Sani YAYA Président de cette session tout en exprimant du fond du cœur toute sa joie de retrouver à Lomé ses collègues ministres, a formulé un souhait pour cette session: « Je sais pouvoir compter sur votre dévouement habituel pour un examen approfondi des questions qui nous sont soumises. Je ne saurais terminer mon propos sans adresser mes remerciements appuyés aux membres du Conseil pour leur franche collaboration et leur disponibilité, ainsi qu’aux Organes et Institutions de l’Union pour les commodités de travail mises à notre disposition au cours de ces deux dernières années où j’ai eu le privilège de présider notre Conseil ».

Il est important de rappeler que la présidence du Togo coïncidait avec l’irruption de la pandémie et très rapidement des mesures venant de la BCEAO pour atténuer l’impact de la pandémie du Covid-19 sur le système bancaire et le financement de l’activité économique dans l’Union ont été prises .On peut mentionner entre autres mesures : la promotion des paiements électroniques, grâce à la réduction, voire la suppression, de certains frais et commissions perçus sur les paiements digitaux ;l’autorisation des banques et des systèmes financiers décentralisés à accorder des reports d’échéance des créances des entreprises affectées par la pandémie du covid-19. La hausse du montant de refinancement sur les différents guichets de la Banque Centrale à hauteur de 340 milliards pour le porter à 4.750 milliards  ; l’organisation, à compter du 27 mars 2020, des opérations d’injection de liquidité à taux fixe de 2,50%, le taux minimum  d’intervention de la Banque Centrale ; et, enfin, la mise en place d’un guichet spécial à trois (3) mois pour refinancer les titres émis par les États membres de l’Union, dénommés « Bons Covid-19 ». Ce guichet est fonctionnel depuis le 28 avril 2020 et les banques qui expriment leurs besoins sont systématiquement refinancées au taux fixe de 2,5%.

Les Bons Covid-19 sont des titres, d’une maturité de trois mois, émis sur le marché financier régional par les Etats membres de l’Union pour faire face aux dépenses immédiates liées à la lutte contre la pandémie du Covid-19. Cet instrument permet aux Etats de mobiliser des ressources à faible coût, car la valeur maximale du taux de sortie est fixée à 3,75%.