• Accueil
  • Un sésame pour de nouveaux financements

Un sésame pour de nouveaux financements

Un sésame pour de nouveaux financements

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La Banque mondiale a publié récemment son rapport CPIA 2019 sur l’évaluation des politiques et des institutions en Afrique.

Ce document est un outil de diagnostic annuel destiné aux pays d’Afrique subsaharienne qui peuvent bénéficier des financements de l’Association internationale de développement (IDA).

Le rapport jauge la qualité des structures politiques et institutionnelles nationales, et leur capacité à soutenir une croissance durable et à réduire la pauvreté. 

Les pays sont notés sur une échelle de 1 (note la plus faible) à 6 (note la plus élevée) pour 16 indicateurs regroupés dans quatre catégories : gestion économique ; politiques structurelles ; politiques d’inclusion sociale et d’équité ; gestion et institutions du secteur public. 

Le Togo obtient un score exemplaire avec une note globale de 3,3. Un résultat très important car il servira à déterminer le volume des prêts concessionnels et des dons que la Banque mondiale accordera au pays dans le cadre des politiques de développement mises en oeuvre dans le cadre du plan national de développement (PND).

Le résultat de l’enquête CPIA est donc une excellente nouvelle pour le Togo.

Le pays a connu une augmentation moyenne de sa note de 0,1 point chaque année depuis 2017. 

En 2019, le bond a été de 0,5 point concernant 5 indicateurs dont 4 liés au budget et aux finances. Il s’agit notamment de la qualité de la gestion budgétaire et financière, de l’efficience dans la mobilisation des recettes, de l’équité dans l’utilisation des ressources publiques et dans le secteur financier.

Le Togo, souligne le rapport, mène une politique rigoureuse de gestion des finances publiques et est parvenu à réduire son endettement, l’un des rares en Afrique de l’Ouest.