• Accueil
  • Un sommet à Dakar sous l’égide du Groupe de la Banque mondiale, afin de mobiliser les pays d’Afrique pour la mise en œuvre du programme IDA 20,  

Un sommet à Dakar sous l’égide du Groupe de la Banque mondiale, afin de mobiliser les pays d’Afrique pour la mise en œuvre du programme IDA 20,  

Un sommet à Dakar sous l’égide du Groupe de la Banque mondiale, afin de mobiliser les pays d’Afrique pour la mise en œuvre du programme IDA 20,  

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Plusieurs thèmes au menu de cette rencontre de haut niveau de l’Association internationale de développement (IDA)

Les travaux permettront de traiter cinq domaines prioritaires pour la région à savoir, la transformation économique, l’agriculture, l’élevage et la sécurité alimentaire, le capital humain, les innovations numérique et technologique, et la transition énergétique. Le ministre Sani YAYA de l’économie et des finances participe à cette rencontre de haut niveau qui se tient ce 07 juillet 2022 dans la capitale Sénégalaise.

Afin de mettre en œuvre le programme de l’Association internationale de développement IDA-20 pour l’Afrique, les dirigeants africains et la Banque mondiale œuvrent à stimuler la croissance économique du continent, réduire les inégalités et améliorer la vie des plus démunis. C’est dans ce cadre que s’inscrit la réunion de haut niveau des chefs d’Etats africains de ce jour.

Pour Boubacar BA, Journaliste, “ La rencontre de Dakar a pour objet, le démarrage du programme IDA 20. En 2012 il y a eu une rencontre à Abidjan, pour permettre aux dirigeants de définir les axes et surtout l’enveloppe qui sera consacrée à ce programme. Et maintenant, il est quand même grand temps de le mettre en œuvre puisque l’Afrique fait face à de nombreux défis dont le premier et la sécurité alimentaire.”

Les chefs d’Etats vont plaider en faveur de la transformation économique, de l’agriculture, de l’élevage et la sécurité alimentaire, du capital humain, des innovations numérique et technologique, et de la transition énergétique. En outre, le programme IDA-20 pour l’Afrique couvrant la période allant du 1er juillet 2022 au 30 juin 2025 est doté d’un financement de 65 milliards de dollars en faveur de 39 pays africains.

“ Le programme IDA 20 propose entre autres, la résilience des économies africaines et une économie plus verte. C’est discutable dans le sens où, aujourd’hui, l’Afrique est un continent qui pollue le moins, or l’initiative de la Banque mondiale, nous fait comprendre que cette dernière, souhaiterait que l’Afrique adopte un autre modèle économique, contrairement à ceux des pays puissants, qui sont basés sur les énergies fossiles et voudrait que l’Afrique développe un autre type d’économie » a conclu Boubacar Ba.

Le programme de la banque mondiale IDA-20, vise à accompagner le redressement des pays touchés par la pandémie de COVID-19 et leur transition vers un développement vert, résilient et inclusif. Cet événement sera l’occasion de conforter la position de la Banque mondiale, et en particulier de l’IDA, au cœur des efforts déployés par la région pour gérer et surmonter les multiples crises auxquelles elle doit faire face. 

Les chefs d’État confirmeront leur engagement en faveur d’une reprise vigoureuse en Afrique et s’attacheront à cerner les projets prioritaires susceptibles d’apporter une transformation et d’assurer un « bond en avant » du continent avec l’aide dédiée de l’IDA.

L’Afrique est la région qui compte le plus de pays (39 sur 74) bénéficiaires de l’IDA-20, dont le thème est « Mieux reconstruire après la crise : pour un avenir vert, résilient et inclusif ». Les pays africains sont durement touchés par des crises mondiales à répétition (changements climatiques, pandémie de COVID-19, montée de l’insécurité, et plus récemment la crise en Ukraine). Le Groupe de la Banque mondiale se tient prêt à collaborer avec les gouvernements pour accompagner la mise en place de politiques visant à mieux reconstruire et à accélérer le développement et la transformation économique du continent.