• Accueil
  • Le collectif budgétaire 2023 étant adopté,En route pour l’adoption de la LFI 2024/son élaboration se passe bien selon le MEF.

Le collectif budgétaire 2023 étant adopté,En route pour l’adoption de la LFI 2024/son élaboration se passe bien selon le MEF.

Le collectif budgétaire 2023 étant adopté,En route pour l’adoption de la LFI 2024/son élaboration se passe bien selon le MEF.

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Les députés ont adopté vendredi la loi de finances rectificative.

Elle est projetée à 1.975,5 milliards de Fcfa en charges et en ressources contre 1.957,9 milliards dans la loi de finances initiale. 

Le collectif budgétaire permet de modifier, de manière significative, en cours d’année, les dispositions de la loi de finances initiale (LFI) concernant notamment le plafonds des dépenses du budget de l’Etat et les données générales de l’équilibre budgétaire. 

Il est soumis obligatoirement à la ratification du Parlement.

La loi de finances rectificative soumise à l’Assemblée nationale en cours d’année permet de traduire une nouvelle orientation de la politique économique et budgétaire, mais aussi de s’adapter à la conjoncture économique, lorsqu’elle modifie les conditions d’exécution de la LFI.

‘Le présent collectif budgétaire 2023 s’inscrit dans le cadre de la volonté du gouvernement d’assurer la transparence et la sincérité dans la gestion des finances publiques’, a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, à l’issue du vote. 

Le contexte international a été marqué par différents chocs. Et ces chocs ont été matérialisés par l’inflation généralisée au plan international, a-t-il rappelé. Et l’inflation n’a pas épargné le Togo.

Pour y répondre, les Banques centrales de toutes les zones monétaires ont pris des décisions très difficiles de resserrement des politiques monétaires en un mot la hausse des taux d’intérêts.

Ces mesures ont occasionné des tensions de trésorerie.

‘Face à cette situation ajoutée aux défis sécuritaires, auxquels est confronté notre sous-région, il était important de pouvoir revoir les prévisions après évaluation des différents projets mais en même temps aussi dans un souci de responsabilité du gouvernement, le président de la République a instruit de voir dans quelle mesure l’Etat pourrait maitriser son train de vie et dégager des économies pour pouvoir répondre à votre recommandation très forte de pourvoir aux besoins des forces de défense et de sécurité face aux défis sécuritaires auxquels est confronté bien sûr toute la sous- région et notre pays’, a souligné M. Yaya.

L’Etat a réalisé des économies. Cela a permis d’allouer de nouveaux moyens à l’armée pour lutter contre le terrorisme tout en renforçant le programme social – santé notamment – et celui des infrastructures.

De nouveaux moyens ont également été accordés aux populations les plus vulnérables.