• Accueil
  • Réponse sanitaire, résilience et relance économique.

Réponse sanitaire, résilience et relance économique.

Réponse sanitaire, résilience et relance économique.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Sani Yaya lors de la conférence virtuelle.

Un Webinaire consacré à la crise sanitaire et à sa réponse sociale a eu lieu ce jeudi. Une conférence virtuelle qui a réuni plusieurs officiels africains parmi lesquels Sani Yaya, le ministre togolais de l’Economie et des Finances, et sa collègue chargée de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, Mazamesso Assih.

‘La crise a été pour nous tous un terrible choc sanitaire, économique et social’, a souligné M. Yaya au début de son intervention.

Il a félicité toutes les organisations régionales (UEMOA, BCEAO …) qui ont accompagné les pays dans la gestion de cette situation inédite.

L’accompagnement de la BCEAO a été essentiel pour soutenir le secteur bancaire.

En dépit des énormes difficultés, l’impact négatif a été plus limité qu’ailleurs et la sous-région a démontré une certaine résilience, a indiqué le ministre.

M. Yaya a détaillé les mesures prises par le gouvernement togolais dès le mois de mars 2020 pour aider le secteur privé et pour venir au secours des plus défavorisés, notamment ceux évoluant dans le secteur informel.

Il est également revenu sur les transferts monétaires qui ont permis d’aider immédiatement les personnes les plus impactées par la crise. Et ce, grâce au numérique.

Cette crise inédite a souligné la nécessité de protéger les couches les plus vulnérables et de renforcer les mécanismes d’inclusion.

Sani Yaya a expliqué comment son pays entendait sortir progressivement de la crise.

Un plan de relance de 400 milliards de Fcfa articulé en trois volets devrait permettre au Togo de passer à une nouvelle étape.

Réponse sanitaire, résilience et relance économique, telles sont les priorités du gouvernement, a martelé le ministre.

Un seul facteur échappe au Togo, le timing pour la sortie de la crise sanitaire au moment ou les pays occidentaux sont confrontés à une nouvelle vague de contamination.