• Accueil
  • Le Togo sur la bonne voie économique,

Le Togo sur la bonne voie économique,

Le Togo sur la bonne voie économique,

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ils sont nombreux à croire en la capacité du Togo à poursuivre les réformes économiques pour le bien du pays. Selon Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, est le conseiller de la présidence pour la mise en œuvre du plan national de développement (PND) : Il est clair que le Togo est dans la catégorie des réformateurs en Afrique. Il a plus le plus grand nombre de réformes à son actif dans un délai très court’, à l’ouverture du forum et ce au cours d’une table ronde consacrée au ‘développement soutenu, inclusif, durable et équilibré du Togo’.

Le Togo a tout pour séduire les investisseurs, a-t-il souligné. Un emplacement géographique idéal, porte d’entrée naturelle vers les pays de la sous-région, et un port en eau profonde en forte croissance, avant de conclure : « que contrairement à d’autres pays africains, , le pays n’est pas un très riche économiquement de par son sous-sol c’est-à-dire pas trop de matières premières, raison pour laquelle, il a véritablement besoin d’innover, de réformer et de faire preuve de courage pour attirer l’investissement et pour se développer ».

D’autres participants tels que :Aliko Dangolte, richissime homme d’affaires nigérian, Etienne Giros, délégué du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN), et Mario Pezzini, le directeur du Centre de développement de l’OCDE ont donné leurs points de vues toujours positifs sur le Togo.

 

Il faut souligner que, l’Union européenne espère créer dix millions d’emplois sur le continent africain dans les 5 prochaines années et au moins 10.000 au Togo, a indiqué à Lomé Jyrki Katainen, le vice-président de la Commission européenne.

 

Le Programme panafricain est le principal instrument financier de l’Union européenne consacré au partenariat stratégique Afrique-UE. Il s’agit du tout premier programme de développement et de coopération de l’Union qui couvre l’ensemble du continent africain. Il soutient des projets qui apportent une valeur ajoutée à l’échelon continental et transrégional dans des domaines d’intérêt commun, offrant à l’UE et à l’Afrique de nouvelles possibilités de coopération. L’UE pourrait investir dans des projets structurants générateurs d’emplois. Les deux parties viennent en tout cas de baliser la voie. Une Chambre de commerce européenne au Togo vient d’être créée et la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) a signé un mémorandum d’entente avec son équivalent européen.

 

‘C’est à nous de pouvoir créer les conditions pour tirer profit des opportunités offertes par l’Union européenne en termes de création d’emploi.’, a déclaré le Premier ministre Komi Selom Klassou. ‘La balle est maintenant dans notre camp et il faut que nous puissions mettre les bouchés doubles pour attirer le maximum d’investisseurs’, a souligné M. Klassou.